mercredi 15 août 2012

Se remettre à flot

Fin juin et début juillet, j'ai suivi deux ateliers d'une matinée via le service orientation de mon ancienne univ', l'un portant sur le marché de l'emploi et l'autre sur les compétences.


Le premier, finalement, ne m'a pas appris tant de choses. J'avais déjà rencontré un conseiller en individuel avant, par rapport à mon cv et le retour à la recherche d'emploi, donc il y a eu des redites. C'était quand même clairement un atelier visant quasi exclusivement les jeunes diplômés qu'on lâche dans l'arène. Par contre, ça permet de décomplexer un peu par rapport aux profils d'offre, de remettre les choses à leur place et d'offrir quelques pistes.

Le second, par contre, était vachement plus intéressant. Plus participatif et plus psychologique aussi. Des petits tests, des questionnaires, des interactions. Une visualisation, des entretiens simulés sur base de nos atouts, des listes de compétences à raccrocher aux aptitudes et connaissances qu'on a développé. Un test rapide pour identifier notre profil (je suis visionnaire, par exemple). Et puis, des listes de compétences dans lesquelles puiser (parce que c'est pas toujours évident de mettre des mots sur toutes ces choses qu'on sait faire).

Bref, ces deux ateliers, j'en ai été plutôt contente. D'autant plus que c'est un service gratuit réservé aux diplômés, tout bénef' quoi ! Pleins de pistes à explorer sur base de tous les éléments donnés contenus dans les petits dossiers, des exercices que l'on peut refaire avec plus de temps, bref un premier débroussaillage dans la jungle qu'est la recherche d'emploi.
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. On a de la chance en Belgique avec tous ces ateliers et formations gratuites...Courage, je suis dans la même situation que toi "recherche emploi".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plein de courage à toi aussi ! Bises

      Supprimer
  2. La première chose que nous avons constatée mes "copains/ines de promo" et moi, en quittant l'unif, c'est que ça n'allait pas être aussi facile que nous l'avions espéré (cf. "l'arène" dans ton article !). Du coup, certains ont signé pour un nouveau master, d'autres ont profité de diverses bourses à l'étranger, d'autres encore ont trouvé du boulot plus ou moins facilement ou difficilement... Je me rends compte qu'il y a finalement autant de voies que de jeunes diplômés, et si parfois ça m'effraie (oui, je suis comme ça, la liberté ça me fait souvent peur - mais j'essaie de me soigner) je trouve cela fascinant et très enrichissant.
    Je te souhaite du courage (mais aussi du plaisir, de l'enthousiasme, un peu de chance...) pour la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Concernant les gens de ma promo, beaucoup ont aussi fait des masters complémentaires mais dans l'économie ou le journalisme (il n'y a que moi pour m'être lancée dans la "gestion du développement" et très peu travaillent réellement dans la branche de nos études (après ceux qui se sont lancés dans la recherche). Je crois aussi que mon "problème" aujourd'hui, ce soit justement mes expériences à l'étranger... J'ai un peu perdu les contacts, les liens avec la Belgique

      Supprimer

Y tú, ¿ qué opinas ?

Vous aimerez peut-être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...